L’objectif de l’enseignement du Master 2 Droit Bancaire et Financier est la préparation optimale des étudiants à leur intégration en entreprise. Pour cela, l’enseignement s’articule autour de quatre points de vue complémentaires : les cours bien sûr, mais aussi les visites de banques, les colloques spécialisés et la rédaction d’un mémoire.

Les cours

Les matières étudiées au sein du Master ont été sélectionnées pour couvrir tous les aspects potentiels du travail d’un juriste ou d’un avocat des secteurs bancaire et financier. De fait, elles sont très diverses et font appel à plusieurs disciplines du droit.

Voici un bref résumé du programme d’une année universitaire :

  • Analyse financière : ce cours est dédié à l’acquisition des connaissances et techniques indispensables à la gestion comptable d’une entreprise ainsi qu’à l’évaluation de sa santé financière. Savoir interpréter un bilan et un compte de résultat, les produire, comprendre les structures de financement d’une entreprise… Le tout étudié au travers d’exemples concrets.
  • Droit des opérations de haut de bilan et de l’ingénierie financière : On change d’échelle avec ce cours d’introduction au droit des opérations de haut de bilan. Fusions-acquisitions, Droit Boursier, Public to Private…
  • Droit bancaire européen, international et comparé : Un cours essentiel dans le contexte d’un marché bancaire mondialisé. L’incidence du droit européen dans la législation bancaire française, les règles d’exercice d’une activité bancaire en France par un établissement étranger…
  • Droit du crédit : Focus sur l’une des principales activités bancaires, dans ses différentes formes. Crédits aux entreprises et aux particuliers, moyens de paiement, compte courant…
  • Financement des opérations immobilières : Financement, assurances et garanties des opérations immobilières.
  • Techniques fiscales : Un cours complet sur l’imposition des particuliers. Impôt sur le revenu, ISF, droits de mutation… Et les moyens de l’optimiser par la défiscalisation.
  • Marchés financiers : Cours d’introduction aux marchés financiers. Connaissance du contexte boursier et des marchés, financement de l’économie, opérations boursières, gestion de portefeuille…
  • Procédures civiles d’exécution : Détails des mesures d’exécution forcées et des mesures conservatoires.
  • Procédures collectives : Au travers d’exemples concrets, étude de la gestion des entreprises en difficulté. Prévention des difficultés, redressement et liquidation judiciaire…
  • Financement des entreprises par le marché boursier : règles de fonctionnement des marchés boursiers, structures juridiques, gouvernance, information financière, délits boursiers, OPA…
  • Circuits financiers : Étude du système bancaire, rôle de la banque centrale, systèmes d’épargne…
  • Mathématiques financières : Calculer des intérêts, des annuités, un tableau d’endettement ; planification des opérations de court terme, choix d’investissement…
  • Anglais financier

Les étudiants du master bénéficient en outre des séances de préparation aux entretiens d’embauche.

Pour plus de détails, rendez-vous sur le site de l’université.

Visite à la Banque Rhône-Alpes

Les visites en banque

Le Master 2 Droit Bancaire et Financier est parfaitement intégré à la place bancaire lyonnaise.

Afin d’entretenir ce lien privilégié, des visites sont organisées aux sièges régionaux des banques. Ces rencontres permettent aux étudiants de s’immerger de manière concrète au sein des métiers « supports » auxquels pourront prétendre les futurs diplômés du master.

Visite à la Banque Rhône-AlpesEn outre, ces visites permettent de rencontrer les directeurs des services juridiques et RH des banques de la région. Elles ont ainsi permis à certains étudiants de trouver leur stage de fin d’étude. Ces rencontres sont donc enrichissantes à plus d’un titre.

Les conférences

L’université Jean Moulin Lyon III et l’IDEA sont très actifs dans l’organisation de conférences auxquelles les étudiants du Master sont conviés. Grâce au carnet d’adresse et à la réputation des professeurs du master, ces conférences réunissent toujours des intervenants de très haut niveau. Les sujets choisis sont toujours au cœur de l’actualité juridique et/ou économique.

Vous trouverez des compte-rendus de certaines de ces conférences sur notre page consacrée aux évènements de l’année.

Le mémoire

Outre le traditionnel stage de fin d’étude, les étudiants du master sont amenés à rédiger un mémoire d’une quarantaine de pages sur un sujet de leur choix.

C’est l’occasion de produire un travail personnel et d’approfondir un sujet en lien avec les matières dispensées au sein du master. Le sujet choisi par l’étudiant devra être validé par un professeur, qui suivra et finalement évaluera le travail effectué.

Pas de panique, les professeurs sont attentifs et vous aiguilleront tout au long des recherches et de la rédaction. 40 pages, ça semble beaucoup, mais ça va très vite lorsque le sujet est bien choisi !

Voici quelques sujets de mémoire traités par des étudiants des promotions précédentes :

  • « Le pré-pack cession, une nouveauté dans le paysage du restructuring » (Valentine Andaloro, 2017)
  • « La saisie conservatoire européenne des comptes bancaires » (Elise Mayer, 2017)
  • « Le shadow banking à l’épreuve de la régulation » (Paul Amélineau, 2017)
  • « L’efficacité des pactes d’actionnaires dans les sociétés cotées » (Déborah Laubert, 2014)
  • « L’imposition du patrimoine, une particularité française ? » (Marie Blanc, 2014)
  • « L’extension des procédures collectives dans les groupes de sociétés pour confusion de patrimoine  » (Marine Massoni, 2014)
  • « La limitation du risque systémique par la Directive 2011/61/UE du 8 juin 2011 concernant les gestionnaires des Fonds d’investissement alternatifs » (Julia Lotito, 2014)
  • « La création du cadre législatif du crowdfunding » (Charles Lonjaret, 2014)
  • « Du LBO en matière immobilière » (Florian Guillon, 2015)
  • « Les acteurs directs et indirects de la lutte contre le blanchiment de capitaux : institutions spécialisées & acteurs juridiques et économiques impliqués » (Etienne Bannelier, 2015)
  • « Les nouvelles perspectives de la titrisation » (Samy Ayad, 2015)
  •  « Les offres publiques d’acquisition : approche économique et morale du Droit » (Mathieu Huot, 2015)
  • « Le financement d’une procédurale arbitrale par un tiers » (Maxime Alcina, 2015)
  • « Crowdfunding : la protection de l’investisseur en equity-crowdfunding » (Mathias Lenclud,2015)

Articles connexes :