Pour clôturer la journée, photographie de la promotion de Master 2, accompagnée du Pr.Blanche SOUSI, Catherine HOUSSA, présidente de l’AEDBF-Europe, ainsi que de Pierre MINOR, président de l’AEDBF-France.

Le 15 novembre 2019, les étudiants de Master 2 ont participé au colloque international « La coopération européenne et internationale des autorités de supervision en matière bancaire et financière » – organisé par AEDBF Europe et AEDBF France, à Paris.

Un mot sur l’AEDBF (Association Européenne pour le Droit Bancaire et Financier) : 
L’AEDBF a pour vocation :
– de développer la connaissance des législations nationales et communautaire en matière bancaire et financière,
– de promouvoir la fonction juridique dans le cadre de la mise en place de l’espace financier euro.

Elle a également pour mission de : 
– resserrer les liens entre tous ses membres,
– coordonner leurs réflexions et recherches,
– organiser des conférences et séminaires,
– comparer les différents droits et techniques bancaires, financier ou
boursier pour faciliter des propositions d’harmonisation et de reconnaissance mutuelle
– entretenir des échanges avec les institutions de l’Union européenne
– diffuser les résultats de ses travaux et recherches

Compte tenu de l’interconnexion des systèmes financiers et des risques de crise en résultant, la coopération internationale entre les autorités de supervision dans le domaine bancaire et financier est devenue essentielle.
Le colloque organisé par l’AEDBF-Europe et l’AEDBF-France nous a présenté les enjeux et les évolutions de cette coopération au niveau européen et international. 
En matière de supervision, la coopération a profondément évolué au niveau européen. Notamment avec la mise en place de nouveaux mécanismes de coopération (horizontale et verticale) dans le cadre de l’Union bancaire, tandis que les enjeux de la coopération avec les pays tiers sont exacerbés à l’heure du Brexit.
En matière de sanction, la coopération est également cruciale, que cela soit dans le domaine de la concurrence, de la lutte contre le blanchiment ou des abus de marché et soulève des questions sensibles face à la protection de la souveraineté.
La qualité et l’expérience des intervenants ont permis de mettre en exergue l’importance d’une régulation et d’une surveillance concordantes et efficaces.

Nous sommes chanceux d’avoir pu y assister et nous remercions chaleureusement l’AEDBF pour l’organisation et l’accueil.

Lors de notre passage à Paris, les étudiants en ont profité pour visiter la ville.